S'identifier - S'inscrire - Contact

Que se passerait-il si ...
Explorations

Barrons nous !

Identités, identifications, partage. Un futur immédiat concret et satisfaisant. Un futur proche inquiétant ?

Partager des identifiants. Sur les produits ou les emballages on cherche parfois (sans trouver) un mode d'emploi, une date de péremption, le nom et les coordonnées du fabricant, mais on trouve toujours un code barre. Or ce code barre est une sorte d'URI (Universal Ressource Locator), une adresse sur laquelle connecter un grand nombre de descripteurs, d'attributs. Il n'y a pas, comme utilisation, que le passage en caisse, la gestion des stocks. Que se passerait-il avec des services de partage utilisant cette ressource ? (ci-dessous dessin "Behind Bars" à propos de codes barres)

Capture d'identifiant

Imaginons, par exemple, ce que peut donner un appareil doté de capacités photographiques et de communication, par exemple un téléphone-photo, ou l'appareil photo + wifi que vient de sortir Kodak, et doté également (par téléchargement, par ex.) d'une application dédiée à la reconnaissance d'un code barre (ou de tout autre identifiant "graphique", ou identité graphique, dans la mesure où une signature ou hash code permet d'identifier une image).

Exemple : collections

Peut-être avez vous déjà tenté de lister dans une petite base de données vos CD, vos livres (etc.). Tâche gratifiante (vous aimez les collections, et peut être avez vous une âme comptable inavouée), utile (à qui ai-je prêté ce CD ?), mais pénible. Si un dispositif tel que celui évoqué ci-dessus existait, vous pourriez sans erreur et sans délai cataloguer de façon standardisée (le code identificateur) et avec photo(s) vos précieuses possessions. Toute la valeur ajoutée de votre catalogue (lieu de rangement, utilisateur actuel, commentaires et attributs divers) est mise en valeur par le fait qu'il y a pour chaque item un identifiant standardisé (un code barre ISBN, par ex., dans le cas d'un livre).

Imaginez maintenant que des techniques simples (du genre XML, RSS, FOAF) permettent de partager / connecter ces informations, avec d'autres personnes, avec des institutions (bibliothèques etc.), des sites personnels (blogs), des sites commerciaux (Amazon, libraires), des moteurs de recherche. Vous avez là un moyen de faire vivre vos collections (échange, prêt, achat, vente, consultation d'extraits, etc.)

Exemple : shopping

Vous, une boutique, un article, vous dégainez votre appareil (photo + traitement image + communication). L'identification de l'article vous permet ensuite d'entrer en communication avec un service listant les points de vente les plus proches, disposant en stock du même article, avec une fourchette de prix vous convenant. Si votre appareil est un PDA, vous bénéficierez d'une interface agréable pour paramétrer vos requêtes, consulter les résultats, et entreprendre d'autres actions (par ex., communiquer la trouvaille à une liste d'amis, réserver l'article, le payer à distance, etc.). Si votre appareil est un téléphone basique, l'interface sera moins Web-like, mais vous pourriez communiquer par SMS avec le service, ou encore entrer en communication vocale avec un revendeur.

L'identification de l'article vous permet aussi, grâce au service, d'accéder au mode d'emploi, à une rubrique consommateurs, etc.

Variante : vous, un magazine (imprimé avec identification d'article, de lieu de vente, etc.), vous dégainez votre appareil.

Autres exemples

De très nombreux autres usages sont possibles. Grâce à la standardisation des identifiants, à des API ouvertes, au "jeu" des utilisateurs, on verra surgir de nombreux usages, à l'initiative des constructeurs, distributeurs, fournisseurs de services, développeurs.

Quelques considérations stratégiques

Price Minister fait grand usage des codes barre / identifiants uniques. Ce n'est pas un hasard. De même Amazon, etc.

Implémentation technique

L'application chargée dans l'appareil peut traiter la photo pour en extraire la partie code barre, puis déchiffrer le code, afin de le présenter à une autre couche applicative.

Elle peut aussi se contenter de transmettre l'image "brute" à un serveur, qui procédera à l'extraction.

Des couches applicatives peuvent être résidentes dans l'appareil, être appelées (Web services) depuis un serveur lointain, ou un serveur proche (par ex. le PC domestique).

Réalisation

La base de la réalisation : extraction du code depuis une image photo. Si l'image est de bonne qualité, cela ne devrait pas poser de problèmes particuliers. L'extraction produirait également un indicateur de qualité du code (bon format, etc.) et de son utilisabilité.

Gimmicks

Dans les appareils, peut être un "mode photo" spécialisé (cf. les modes "paysage", etc.). Comprenant un recadrage.

Dans les appareils, peut-être un émetteur - illuminateur (cf. fréquences laser utilisées dans les lecteurs de code barre courants), avec capteur adapté.

RFID

Le futur : applications partagées (services Web) à partir de données RFID. Puisqu'il paraît que les étiquettes RFID sont appelées à remplacer / compléter les codes barres.

Puisqu'on implante à bas coût le wifi dans les appareils mobiles, on pourrait aussi, selon la demande du marché, implanter d'origine (ou avec une carte d'extension) un circuit de décodage RFID.

Cas général du traitement et reconnaissance d'image (ou d'identificateur) sur appareils mobiles

Nombreuses utilisations possibles.

Par ex., extraire le numéro d'identification numéralogique d'un véhicule. Ceci existe déjà dans des applications administratives (police). Dans certains pays (USA), des bases de données permettent un accès du public à des numéros de véhicule, des numéros de permis de conduire, etc. Connecter l'extraction du code, l'accès à la base de données, des couches applicatives supplémentaires. Cela permettrait, par exemple, de retrouver "la personne sublime" croisée en voiture sur le parking du supermarché.

1984 ? Explorations hasardeuses, très hypothétiques, voire horrifiques

Des possibilités très orwelliennes pourraient aussi apparaître. Supposons, par ex., que des tags RFID non inactivés, inarrachables, indestructibles, et invisibles, soient cousus ou collés dans les vêtements. Supposons aussi des bornes (invisibles etc.) disposées dans des lieux publics. Un bon moyen de pister des individus indésirables, ou de régenter la société.

Reprenons la situation du coup de foudre. Une photo prise discrètement, dans la foule, dans le train, etc. Supposons que le "matching" de l'image d'une personne (visage, etc.) fonctionne convenablement (ce n'est pas du tout le cas jusqu'à aujourd'hui, comme ont pu s'en apercevoir les utilisateurs de systèmes de surveillance vidéo, contrairement aux promesses des préconisateurs). Supposons des milliards de photos partagées sur le Web. Indexées au moins partiellement, sur les serveurs photos ou sur d'autres serveurs, de façon à permettre des pistes de recherche. En proposant la photo de la "personne coup de foudre" à un service de matching, vous accéderiez à des pistes, voire à une identification complète et aux coordonnées de cette personne. Triomphe de l'amour, ou cauchemar ?

La chimie est une discipline qui mériterait d'attirer plus d'étudiants. Combinez la chimie, la notion d'identifiant, le "matching", et vous obtenez des résultats surprenants. Il existe déjà des mobiles téléphoniques dotés d'une fonctionnalité-gadget de reconnaissance de certaines odeurs. Poussons (le bouchon) un peu plus loin. Tous les animaux (dont nous sommes) émettent des phéromones. Chez les humains, la perception inconsciente des phéromones engendre de façon (inconsciente également) des émotions et des comportements : amour, peur, etc. Supposons un mobile capable d'une détection avancée de phéromones. Il peut avertir son usager (par ex. "vous êtes amoureux"). Par connexion à un service, il peut aussi être averti de la présence proche ou lointaine de phéromones "compatibles" et des attributs de la personne émettrice de ces compatibles. Devrons nous consommer (de l'ail, de la vodka, du haggish) pour tenter de masquer nos phéromones ? :-)

Biologie et miniaturisation. Depuis quelques années, des kits combinant circuits intégrés et réactifs permettent d'effectuer en simultané et à coût très réduit des analyses biologiques. On peut discuter pour savoir si cela contribue à diminuer le coût de la santé, ou au contraire, à cause de la facilité et du bas coût unitaire des tests, cela encourage à la dépense. Là où je veux en venir, c'est qu'il n'est pas impossible d'envisager que des analyseurs ADN miniaturisés, "instant result" (ou à délai très réduit) et à très bas coût apparaissent un jour sur le marché. Peut être des forces de l'ordre seront elles dotées en premier, dans des pays tentés (au moins de façon subliminale) par le contrôle social. Mais il y a peut être pire : grâce à la miniaturisation, au très bas coût, à l'incorporation dans des appareils mobiles (téléphone etc.), des individus ou des entreprises seraient tentés de constituer leurs propres bases de données. De les enrichir et de les connecter. Polices privées, parallèles ? Que devient la notion d'état ("seul détenteur de la violence légale"), d'état de droit (légalité, contre-pouvoirs) ?

Tags et mots clés : Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati


Fix le 17.01.05 à 15:47 dans Créativité - Lu 7625 fois - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

Lien croisé

Hachons nous ! : Mots clefs : FOAF
"Fix conseille à tout le monde de se barrer, afin d'échapper au flicage de tous et par tous qui devient de plus en plus inévitable à cause de la multitude d'étiquettes et d'indentifiants uniques qui sont de plus en plus indexés sur le réseau. Entrez dans un magasin et vous êtes automatiquement reperé par vos puces RFID. Même si l'identifiant est unique au produit, comptez le nombre de vêtements que vous ..."

Anonyme - 17.01.05 à 17:44 - # - Répondre -

Re: Lien croisé

J'ai répondu sur son blog à Stéphane qui manie le hachoir avec témérité :-)
En bref, pour éviter des scénarios pessimistes d'utilisation des données, il faut construire des solutions (législatives, techniques) de coupure des données.

Fix - 18.01.05 à 12:00 - # - Répondre -

:)

Très très bon article Xavier.
Je retiendrais une application qui me semble "vitale" :
- Je vais dans un magasin, je prends en photo le code barre que j'envoie par MMS au 06 ... (le centre de gestion)
- le 06 ... traite l'image, et renvoie par SMS les critiques du produits et les prix qu'il récupère sur un site genre Ciao.fr

Très très bonne idée ! =)
Qui s'y colle ?

Eddy - 17.01.05 à 18:37 - # - Répondre -

Identifiant

Pour encourager le commerce équitable :
Mettre l'adresse du blog sur l'étiquette.

Vous n'être pas content du produit (ou vous êtes content), allez directement le dire au proprio.

~laurent - 18.01.05 à 07:03 - # - Répondre -

Re: Identifiant

Ca existe déjà, ça s'appelle un service client. Il y a même souvent un numéro vert.

Bon bien sûr, c'est bien plus facile de taper (dans les deux sens) sur un blog que de prendre son téléphone pour engueuler une vraie personne avec une vraie voix. ;-)

Stéphane - 19.01.05 à 11:50 - # - Répondre -

Re: Re: Identifiant

sauf si le producteur est à l'autre bout du monde et n'a pas de service client.

~laurent - 19.01.05 à 12:18 - # - Répondre -

Lien croisé

Transport d'idées : "Mots-clés : FOAFFix conseille à tout le monde de se barrer, afin d'échapper au flicage de tous et par tous qui devient de plus en plus inévitable à cause de la multitude d'étiquettes et d'indentifiants uniques qui sont de plus en plus indexés sur le réseau. Entrez dans un magasin et vous êtes automatiquement reperé par vos puces RFID. Même si l'identifiant est unique au produit, comptez le nombre de vêtements que vous portez, et la probabi"

Anonyme - 29.01.05 à 03:07 - # - Répondre -

Lien croisé

L'ouvre-boîte - Graphes Folksonomies Recherches Explorations Liaisons Appel A Dé : "erfaces visuelles, avec désambiguisation des tags, avec exploration des tags selon plusieurs modalités. D'autres seront plus innovants. Par ex., des moteurs de recherche intégrant tout le potentiel des tags. Car tout sera taggable (voir aussi ici) : pour ne parler que du Web : pages web, atomes de pages web (par ex. posts sur un blog, mais on peut descendre plus bas dans l'atomicité), constructions diverses (regroupement d'atomes, objets au sens informatique), fils RSS, images fixes ou animées ... Les tags aussi seront taggables. Car si l'on considère un tag comme une U"

Anonyme - 03.03.05 à 13:58 - # - Répondre -

Solutions RFID pour les particuliers

Peut-être que je rêve : je cherche une solution de RFID pour gérer mes CD, mes revues et mes livres. À terme je compte créer un réseau de bibliothèques privées et gratuites via l'internet. Je regard des sites tels que ceux de 3M ( http://cms.3m.com/cms/FR/fr/2-115/cuFFkFT/view.jhtml ) ou Nedap ( http://www.nedap.fr/ ) mais je ne vois pas d'offre pour les particuliers. Sait-on s'il y a des offres de ce type abordables et plausibles ?

Anonyme - 24.03.05 à 10:34 - # - Répondre -

A propos de code (barre) et de photo


Sur les blogs de Jérôme Chevillat : Semacode et Shotcode ainsi que dans la jungle des codes barre. Equiper les mobiles de logiciels "fait pour", avec des applications très nombreuses !

Fix - 05.07.05 à 11:20 - # - Répondre -

Lien croisé

Hachons nous ! : " Mots-clés : FOAFFix conseille à tout le monde de se barrer, afin d'échapper au flicage de tous et par tous qui devient de plus en plus inévitable à cause de la multitude d'étiquettes et d'indentifiants uniques qui sont de plus en plus indexés sur le réseau. Entrez dans un magasin et vous êtes automatiquement reperé par vos puces RFID. Même si l'identifiant est unique au produit, comptez le nombre de vêtements que vous portez, et la p"

Anonyme - 27.05.07 à 21:56 - # - Répondre -

Commenter l'article

Archives par mois