S'identifier - S'inscrire - Contact

Que se passerait-il si ...
Explorations

Du KM au RM, du wiki au Collaboration Engine

Plates-formes et front-ends

Saisissons l'occasion de ce billet de Stéphane Gigandet sur sa participation à une table ronde "Efficacité collective et nouvelles technologies de connaissances". Le Knowledge Management (KM) peut-il devenir réalité (autre chose qu'un sujet de conférences et séminaires) ?

1) Management. L'art de faire travailler des gens. Terme souvent galvaudé pour désigner la gestion (procédures, etc.). Passer du faire travailler au faire collaborer (coopérer, partager). Donner envie (et raisons) de collaborer. Donner aussi les outils. Des outils simples. Faire que les procédures émergent des besoins de collaboration ( Technorati : au sens de la théorie de la complexité).

2) Knowledge. La connaissance est globale, avec des caches locaux (vous, moi, etc.). Pourquoi réduire le K à ce qui se passe à l'intérieur de l'entreprise ? Le K doit être étendu à l'ensemble des relations de l'entreprise : en interne, et en externe (clients, fournisseurs, partenaires, etc.). Le reach du K, potentiellement, c'est le monde entier.

3) R : relations. Les connaissances émergent à l'occasion de relations. Passer du KM au RM. Passer de la propriété, au partage des relations. Ce qui signifie, entre autres, que dans chaque stratégie, chaque applicatif, il y a un composant R. Et qu'il convient de réapproprier (par ex. par les end users) les datas de R, pour ne pas être empêtré dans les tactiques des opérateurs tels que LinkedIn etc.

4) Les wikis (actuels) sont les plus horripilants outils qui soient. Gardons les paradigmes du wiki, notamment gardons les principes qui font le back-end d'un wiki, et changeons le front-end (le client et son intelligence propre, l'interface utilisateur). Passer du Wiki au CE (Collaboration Engine), et à chaque classe de besoins (chaque marché) affecter un client et une UI avec un design (features, apparence, connectivité avec le back-end et avec autres Web Services) adéquat.

5) L'avenir proche des CE est dans la verticalisation (approche par marchés, en servant leurs besoins spécifiques). Le succès viendra aux entreprises et projets qui sauront définir des plates-formes pouvant servir plusieurs marchés. De même que la plate-forme d'échange d'eBay peut servir à plusieurs sortes d'échange.

6) Qui dit plate-forme dit savoir-faire en scalabilité. La scalabilité peut être concentrée (cf. les milliers de PC ordinaires qui font marcher Google). Ou décentralisée (cf. Bittorrent), collaborative.

7) Retour sur donner envie, raisons, et occasions (ERO) de collaborer. Les utilisateurs d'Amazon apprécient que l'entreprise leur donne tout cela. De même que les utilisateurs de Google apprécient que leurs liens soient pris en compte. Serait-il si difficile de considérer que les collaborateurs d'une entreprise sont des utilisateurs d'un système de production de valeur (et de valeurs) ? Et, en conséquence, de mettre en place ce qu'il faut (informations, motivations, outils, exemples -économie de la réputation-) ?


Mots clés et tags : Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati


Xavier Maury le 03.10.05 à 15:19 dans Actualités - Lu 6060 fois - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

Lien croisé

Du KM au RM, du wiki au Collaboration Engine : "stephane le 03.01.06 à 20:15 dans Salade numérique" rel="nofollow"

Anonyme - 17.05.06 à 09:50 - # - Répondre -

Lien croisé

June2006 : "marcher Google). Ou décentralisée (cf. Bittorrent), collaborative. Explorations - Du KM au RM, du wiki au Collaboration Engine  –  fix.viabloga.com/... " rel="nofollow"

Anonyme - 04.07.06 à 08:49 - # - Répondre -

Commenter l'article

Archives par mois