S'identifier - S'inscrire - Contact

Que se passerait-il si ...
Explorations

Lundi 03 Octobre 2005

Du KM au RM, du wiki au Collaboration Engine

Plates-formes et front-ends

Saisissons l'occasion de ce billet de Stéphane Gigandet sur sa participation à une table ronde "Efficacité collective et nouvelles technologies de connaissances". Le Knowledge Management (KM) peut-il devenir réalité (autre chose qu'un sujet de conférences et séminaires) ?

1) Management. L'art de faire travailler des gens. Terme souvent galvaudé pour désigner la gestion (procédures, etc.). Passer du faire travailler au faire collaborer (coopérer, partager). Donner envie (et raisons) de collaborer. Donner aussi les outils. Des outils simples. Faire que les procédures émergent des besoins de collaboration ( Technorati : au sens de la théorie de la complexité).

2) Knowledge. La connaissance est globale, avec des caches locaux (vous, moi, etc.). Pourquoi réduire le K à ce qui se passe à l'intérieur de l'entreprise ? Le K doit être étendu à l'ensemble des relations de l'entreprise : en interne, et en externe (clients, fournisseurs, partenaires, etc.). Le reach du K, potentiellement, c'est le monde entier.

3) R : relations. Les connaissances émergent à l'occasion de relations. Passer du KM au RM. Passer de la propriété, au partage des relations. Ce qui signifie, entre autres, que dans chaque stratégie, chaque applicatif, il y a un composant R. Et qu'il convient de réapproprier (par ex. par les end users) les datas de R, pour ne pas être empêtré dans les tactiques des opérateurs tels que LinkedIn etc.

4) Les wikis (actuels) sont les plus horripilants outils qui soient. Gardons les paradigmes du wiki, notamment gardons les principes qui font le back-end d'un wiki, et changeons le front-end (le client et son intelligence propre, l'interface utilisateur). Passer du Wiki au CE (Collaboration Engine), et à chaque classe de besoins (chaque marché) affecter un client et une UI avec un design (features, apparence, connectivité avec le back-end et avec autres Web Services) adéquat.

5) L'avenir proche des CE est dans la verticalisation (approche par marchés, en servant leurs besoins spécifiques). Le succès viendra aux entreprises et projets qui sauront définir des plates-formes pouvant servir plusieurs marchés. De même que la plate-forme d'échange d'eBay peut servir à plusieurs sortes d'échange.

6) Qui dit plate-forme dit savoir-faire en scalabilité. La scalabilité peut être concentrée (cf. les milliers de PC ordinaires qui font marcher Google). Ou décentralisée (cf. Bittorrent), collaborative.

7) Retour sur donner envie, raisons, et occasions (ERO) de collaborer. Les utilisateurs d'Amazon apprécient que l'entreprise leur donne tout cela. De même que les utilisateurs de Google apprécient que leurs liens soient pris en compte. Serait-il si difficile de considérer que les collaborateurs d'une entreprise sont des utilisateurs d'un système de production de valeur (et de valeurs) ? Et, en conséquence, de mettre en place ce qu'il faut (informations, motivations, outils, exemples -économie de la réputation-) ?


Mots clés et tags : Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati


Xavier Maury - 15:19 - rubrique Actualités - Version imprimable - Permalien - 2 commentaires - Lu 4612 fois

Mardi 27 Septembre 2005

Phenix et le Web 2.0

C'est parti !

Sur le blog de Frédéric Cavazza, ça discute ferme pour réorganiser les catégories de l'annuaire de l'initiative Phenix, typer les technologies, savoir ce qu'est le Web 2.0, etc. Comme les blogs sont des conversations, la discussion se poursuit, par exemple sur le site de Sébastien Arbogast avec cet article Web 2.0 : et si on fédérait !. Merci à Sébastien pour une proposition d'organisation conceptuelle de l'annuaire, et pour évoquer autre chose que des questions techniques : l'importance des usages, par exemple.

Comme dit dans un précédent billet l'annuaire des talents de l'initiative Phenix, ce n'est qu'un début. Tout est à faire, à organiser : enthousiasmant ! Et puisqu'il faut s'entendre sur ce qu'est le Web 2.0, proposons une définition exclusive de toute considération technique.

Ce qu'est le Web 2.0 ? En commentant sur le blog de Frédéric Cavazza, j'insistais sur trois points : 1) l'aspect vraiment intéressant du Web 2.0 concerne l'utilisateur (les usages, les usages et encore les usages), 2) le côté novateur des usages est la valeur ajoutée par le partage (la coopération, la collaboration, etc). 3) La technologie est contingente - et donc non déterminante pour caractériser le Web 2.0

Le reste s'ensuit : les tags .... (voir par ex. cette liste d'articles, ou encore ici) sont une réponse à la nécessité de décrire un univers complexe, changeant, flou (chacun sa perception). Impossible à faire en rentrant de force les choses dans les cases d'une base de données. Une seconde impossibilité est volumétrique (à moins éventuellement de disposer de toute la puissance de feu de Google ou Yahoo) : volume du nombre de tables et d'enregistrements d'une hypothétique base de données géante, volume des transactions. Les tags permettent des liaisons simples et rapides (... coopératives) entre des sous-univers, des liens opérationnels entre des utilisations locales (la principale utilisation des tags sera locale, je le maintiens) et des agrégateurs divers.

Puisque le Web 2.0 est collaboratif etc., il va de soi que l'initiative Phenix est collaborative, dans son fonctionnement comme dans ses objectifs. Une façon simple de déterminer des objectifs est de focaliser l'attention sur des projets.

Parmi les projets qui peuvent retenir notre attention, les plus importants sont sans doute des projets ... collaboratifs avec des résultats mutualisés. Ceci éviterait aux uns et aux autres de réinventer la lune, et de plus selon des modalités incompatibles. On peut penser, par exemple, à des composants de base réutilisables par de nombreuses applications. Il faudra trouver une licence qui récompense raisonnablement les auteurs d'un composant, qui soit d'un très bas coût pour les projets applicatifs, et préserve des capacités ouvertes d'amélioration.

Le composant le plus essentiel pourrait être un front end pour des applications collaboratives. Ou plutôt, des briques de front-end, spécialisées dans l'édition de pages (remplaçant les formulaires wiki ou blog, etc.), les tableaux, le graphisme, etc. Ces briques seraient paramétrables (par ex. pour gérer une plus ou moins grande quantité d'objets), dotées d'API (pour s'interfacer avec les applications collaboratives actuelles, et aussi pour créer ou rénover des applications dont le back-end serait le système d'information de l'entreprise).

Phenix ? Ce volatile impossible à faire cuire ? Coq gaulois ressuscité ? Ou plutôt, une re-naissance de the rest of us. Francophonie, Europe, et le reste. Tout le reste. It's a small world. Et relisez Weinberger (voir ici) pour les small pieces.


Mots clefs et tags : Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati

Xavier Maury - 22:15 - rubrique Créativité - Version imprimable - Permalien - 1 commentaire - Lu 3531 fois

Lundi 26 Septembre 2005

En avant pour le Web 2.0 !

Nous sommes innovateurs, créatifs, volontaires, intelligents, pro-actifs

Nous, les innovateurs, créatifs, volontaires, intelligents, pro-actifs. Nous, en France (et en Europe), pourquoi laisserions nous aux USA (et bientôt à la Chine, à l'Inde, au Brésil) le monopole de la création de beaux services Web 2.0 ? Sommes nous seulement des spectateurs ? Voulons nous prendre part à la vague d'usages participatifs et innovants, d'interfaces rapides et simples, qui déferle en ce moment ? Sur plusieurs billets de ce blog, on évoque une Technorati . Un des moyens de la construire, c'est de recenser les talents.

Des talents techniques (développeurs, designers, hébergeurs) en premier lieu. Et bien sûr, aussi, des talents entrepreneriaux, commerciaux, marketing. Tous ces talents que nous avons, ici, en France (puis en Europe), pourquoi ne feraient ils pas émerger[1] de splendides services Web 2.0 ? Pourquoi n'y aurait il pas un partage de l'information, des associations de compétences, afin d'impulser, réaliser, développer ces projets ?

Commençons par le commencement : sur une initiative de Stéphane Lee et Fred Cavazza, allons faire connaître nos talents techniques sur Phenix (hébergé par l'ouvre-boîte). A n'en pas douter, nous serons nombreux !

Phenix, c'est ... un début. Sans doute cela donnera-t-il lieu à un site spécialisé, avec base de données, tags, ... Et sans doute aussi, y aura t-il une mise en rapport des meilleurs projets et des meilleurs talents. Et pourquoi n'y aurait il pas une réunion festive (rien de mieux que des rencontres IRL) pour que se présentent des projets (6 minutes, top chrono), que s'amorcent ou se renforcent de nouvelles coopérations ?

J'ai initié l'ouvre-boîte sur le thème du partage d'information. Et donc, de la volonté et de l'énergie partagées. L'ouvre-boîte, c'est aussi le lancement et l'accompagnement de projets (futures entreprises ?). Les membres de l'ouvre-boîte savent s'associer, à l'intérieur et à l'extérieur, afin de faire avancer les choses, avec passion et professionnalisme. L'initiative Phenix en est un nouvel exemple. Que naissent mille lieux comme l'ouvre-boîte !

[1] Il n'y a pas de barrières techniques, pas de barrières commerciales ou financières, qui puisse empêcher un projet Web 2.0 de démarrer. Ce n'est pas, en matière d'innovation ou d'entrepreneuriat, une situation fréquente. Lançons ces projets, puis faisons en des leaders sur leurs marchés !

Mots clés et tags : Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati Technorati

Xavier Maury - 16:31 - rubrique Créativité - Version imprimable - Permalien - 4 commentaires - Lu 4211 fois

Mercredi 17 Août 2005

Fin de droits

A bit too far

Qu'est ce qui est légal ou pas dans les pratiques actuelles de consommation / chargement / stockage de biens numériques (musique, vidéo) demande Jean-Michel Billaut dans ce billet. Les professions juridiques ont apparemment un bel avenir (financier) devant elles en attaquant les contrevenants, qu'ils soient de bonne foi ou non ... Mais est ce si sûr ? N'y a t-il pas une parade technique (fable de l'épée et du bouclier) ultime, une limite indépassable (comme est indépassable la vitesse de la lumière dans le vide), qui déjouerait toute tentative législative, toute contre-mesure technique, toute activité procédurière ?→ plus

suite de l'article

Xavier Maury - 02:08 - rubrique Créativité - Version imprimable - Permalien - 1 commentaire - Lu 4588 fois

Mercredi 29 Juin 2005

Quand on est petit ... on s'organise

Le consensus comme front-end

Louis XIV était petit. Il s'est donc organisé pour survivre (et mieux) parmi les grands. Il a porté des chaussures à talons hauts, rasé les forteresses d'innombrables seigneurs agités (ou qui auraient pu s'agiter), s'est offert un front office tapageur (Versailles, le back-office était moins reluisant), et enfin a joué les terreurs de cour de récré (innombrables guerres) pour construire une belle réputation.→ plus

suite de l'article

Xavier Maury - 12:31 - rubrique Créativité - Version imprimable - Permalien - 1 commentaire - Lu 5608 fois

Lundi 27 Juin 2005

Schrödinger's cat

Attributes and values : labels

Les Technorati, dans leur utilisation actuelle, sont des mots ou suites de mots, sans autre signification ou intention que celles qu'a pu vouloir la personne qui a posé un tag, ou celles que pourrait détecter une analyse statistique de l'usage du même tag. Ce flou n'empêche pas les tags d'être fort utiles. Voyons comment leur conférer un peu plus d'utilité.→ plus

suite de l'article

Xavier Maury - 18:18 - rubrique Créativité - Version imprimable - Permalien - 3 commentaires - Lu 3955 fois

Samedi 25 Juin 2005

Autrement

Mieux travailler et vivre

La Chine produit plus d'ingénieurs que l'Europe et les Etats-Unis réunis. L'Inde produit plus d'ingénieurs que l'Europe. Ce qui est vrai pour les ingénieurs le devient aussi pour les techniciens, les diplômés des écoles de commerce ...→ plus

suite de l'article

Xavier Maury - 20:15 - rubrique Actualités - Version imprimable - Permalien - 2 commentaires - Lu 3235 fois

Vendredi 24 Juin 2005

Si les réseaux sociaux m'étaient contés

Usages et utilisateurs

Rencontre 6nergies du 22 juin. Pour arriver au bar de l'hôtel California, la rue de Berri est l'une des plus laides de Paris, immeubles mastocs écrasant leurs mufles les uns contre les autres dans un style architectural stalino-riche-oriental (pardon aux staliniens, et aux orientaux, mais le mélange des deux, c'est pas génial). Ouf, voici la soirée, animée, sympathique, intéressante.→ plus

suite de l'article

Xavier Maury - 16:57 - rubrique Heures - Version imprimable - Permalien - 10 commentaires - Lu 4968 fois

Articles suivants

Calendrier

Octobre 2005
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Archives par mois

Divers

Index des mots-clés des articles